PRIX DU JURY
« JE T’AIME DÉCEPTION » DE HÉLOÏSE HADDAD

Chaque corps est un éventuel objet de désir, chaque regard est une invitation, chaque rencontre, une opportunité. L’univers où nous vivons est cet espace intentionnel étrangement synchrone qui relie et entrechoque les êtres entre eux. Quatre personnages se croisent, s’influencent et entretiennent des liens plus ou moins forts les uns avec les autres. Portés par leurs angoisses et leurs désirs, tous subiront une déception amoureuse. On est tous victime et bourreau.
www.heloisehaddad.com


PRIX SPÉCIAL DU JURY
« GLI IMMACOLATI » DE RONNY TROCKER

Décembre 2011 dans une ville du Nord de l’Italie. Comme chaque soir un jeune homme rentre chez lui. Il est en train de garer sa voiture, quand il découvre sa soeur de 16 ans en larmes devant la porte de leur maison. Elle lui raconte que deux jeunes Roms l’ont violée brutalement. Le jeune homme part aussitôt à la recherche des agresseurs mais ne les retrouve pas. Les habitants du quartier organisent une marche au flambeau en solidarité avec la jeune fille. La tension commence à monter…
www.bagarrefilm.com


PRIX DU PUBLIC
« LA MARIÉE » DE JOËL CURTZ (DOCUMENTAIRE)

screenshot_joel_curtz

Les deux artistes Pippa Bacca et Silvia Moro quittent Milan en robe de mariée. Avec une seule préoccupation: l’ouverture aux autres. Au cours de ce voyage-performance en autostop, les deux femmes décident de se séparer et Pippa trouve la mort en Turquie. Le film part à la recherche de son souvenir.
www.joelcurtz.com


PRIX DE LA MEILLEURE RÉALISATION
« THE CALL » DE SÉBASTIEN CIERCO

Anton est le jeune fossoyeur d’un petit village français. Tout dans sa vie tourne autour de rituels immuables : dormir, rêver, courir … Mais les cauchemars et les hallucinations qui l’assaillent vont l’amener bien au-delà de ce qu’il a toujours cru être.
www.thecall-lefilm.fr


PRIX DU MEILLEUR SCÉNARIO
« LONGTEMPS J’AIMAIS LE MOT LONGTEMPS » DE MATHIEU MOERLEN

En France, un jour, le « bas » disparaît. Le peuple va devoir faire face…


PRIX DE LA MEILLEURE INTERPRÉTATION FÉMININE AMANDA QUAID DANS « ENGLISH » D’AMANDA QUAID

screenshot_amanda_quaid

Une mère célibataire immigre en Amérique pour offrir à son fils une vie meilleure. La rapide intégration de celui-ci lui fera-t-elle oublier son passé ?


PRIX DE LA MEILLEURE INTERPRÉTATION FÉMININE BIS DANUTA STENKA DANS « MATKA THE MOTHER » DE LUTKASZ OSTALSKI

screenshot_lutkasz_ostalski

Malgorzata – une importante femme politique – retourne dans la maison familiale en bordure d’un lac. Son fils – addicte à la drogue – à besoin d’aide. Malgorzata demande à sa fille devenir la soutenir. A son domicile, Malgorzata trouve son fils à demi-conscient et le corps massacrée d’une jeune fille. Face à cette tragédie, leurs relations deviennent compliquées, où se divulgent leurs rancunes cachées. La mère doit prendre la plus importante décision de sa vie.


PRIX DE LA MEILLEURE INTERPRÉTATION MASCULINE CHRISTOPHE BOUISSE DANS « L’ASCENSEUR » DE AGNÈS DOOLAEGHE

M. Lebrun habite au 7ème étage d’un bel immeuble parisien. Il mène une vie sans surprise et sans joie jusqu’au soir où il prend l’ascenseur avec son voisin de palier.
Entre le 5ème et 6ème étage un incident se produit et va changer à jamais l’existence de M. Lebrun…


PRIX DE LA MEILLEURE INTERPRÉTATION MASCULINE BIS JEAN-CLAUDE DREYFUS DANS « DERNIER VOYAGE IMPROVISÉ » DE JULIEN GUIOL

Une vieille dame est sur son lit de mort. Son mari face aux regrets de sa femme va tenter de lui rendre un dernier hommage.
http://les-fondus-enchaines.over-blog.com/


PRIX UN CERTAIN REGARD
« LE BONHEUR… TERRE PROMISE » DE LAURENT HASSE

Il n’avait rien prévu, rien anticipé. Il est parti un matin d’hiver, seul, à pied, pour traverser le pays du Sud au Nord. Juste être dans l’errance, rompre avec les attaches et les habitudes et porter un regard neuf sur le territoire et le quotidien de ses habitants. Il s’en remettait au hasard pour faire des rencontres et ne poursuivait qu’un seul but : le Bonheur.
https://lebonheurlefilm.wordpress.com/


 FILMS SÉLECTIONNÉS EN 2014

Courts – métrages

“Gli Immacolati” de Ronny Troker / 13min30s

“La Marié” de Joël Curtz / 41 min

“Un Commencement” de Hélène Merlin / 2 min 38 s

« Je T’aime déception » de Héloïse Haddad / 34 min

“Echoes” Sergio Martinez / 11 min14s

« 22:22 » de Julien Becker / 18 min 43s

“Longtemps j’aimais le mot longtemps” de Mathieu Moerlen / 8 min 27s

« Poussières d’étoiles » de Wilmarc Val / 13 min 37s

« Je Montrerai mes seins » d’Eduardo Sosa Soria / 22 min 32s

« Symbiosis Of Contradictions » de Nicolas Merault / 11 min

« Provisoire » d’Anthony Cajan / 10 min

« English » de Amanda Quaid / 6 min

« Walls » de Frédéric Bayer Azem / 5 min

« Geronimo » de Frédéric Bayer Azem / 18 min 15s

« Réné » de Katia Roessel / 9 min 24s

« Dernier Voyage Improvisé » de Julien Guiol / 14 min 50s

« 20 Mètres d’amour à Montmartre »de Marilia Deloison / 10 min

« Le Lit » de Raphaelle Bruyas / 27 min 44s

« Mona » de Alexis Barbosa / 13 min 11s

« L’Ascenseur » de Agnès Doolaeghe / 14 min

“Tripaliare” de Xavier Hervo /10 min 45 s

“The Call” de Sébastien Cierco / 16 min 21s

« Eau-Encre-Papier» de François Lannes de Stéphane Esse et Audrey Lange / 12min 39s

« L’ESPACÉE – tentative de débordement » de Clémence Therin / 4 min 14s

« Au Vert » de Jacques Collin / 2min

“Stormy Leather – The Naked Girl of Burlesque “d’Alexandre Degardin / 8 min 30s

“ The Loop “ de Pascal Chassoux / 11 min 50s

« Ce que j’ai vu » de Xavier Ameller / 5 min 08s

« A L’ombre » de Xavier Ameller / 5 min 14s

“C’est une petite chambre aux couleurs simples” de Lana Cheramy, avec le Collectif COMET / 23 min 20s

“Le Rêve” de Clément Dupeux / 5 min

« OVO » de Alban Sapin / 18 min

« Un Tour de cheville » de Christophe Levil / 12 min 12s

“Matka -The Mother “de Lukasz Ostalski / 30 min

 

Longs Métrages pris :

“Le Jour de la grenouille” de Béatrice Pollet / 1h25 min

« Theory of love » de Jay Oswald / 1h15 min

« Le Bonheur … Terre Promise » de Laurent Hasse / 1h34min